preload

APLI
Actus

Prix des terres agricoles (suite)

by ApliCom

Posted on juin 30, 2019 at 04:19

Foncier, les prix des terres louées convergent vers ceux des terres libres

Sommaire

Les facteurs communs

Les facteurs financiers et fiscaux spécifiques

Home_big_foncier_agricole_prix

L’écart de prix de 26,5 % n’a jamais été aussi faible depuis 2001 en France. Toutefois il varie d’un département à l’autre. Il est le plus élevé dans les Hauts de France et le plus bas dans le grand-est.

Comme chaque année, la FnSafer publie deux indices majeurs dans son rapport annuel « Les prix des terres, l’analyse des marchés fonciers ruraux » afin de  rendre compte du dynamisme du marché foncier en France. Il s’agit d’une part du prix de l’hectare de terre libre, et d’autre part du prix de l’hectare de terre louée. En 2018, le premier valait 5 990 € (prix stable) et le second 4 770 €, en hausse de 1,1 %.

Toutefois, la valeur de l’hectare de terre libre ou loué varie selon les orientations des terres. Dans les régions « grandes cultures », elle est de 7 540 € si la parcelle en vente est libre et de 6 080 € si elle est louée.

Quoi qu’il en soit, l’écart entre le prix moyen de l’hectare de terre libre et le prix de l’hectare loué se réduit chaque année. « Depuis 1997, le prix des fonds loués a augmenté de 41 % tandis que celui des fonds libres a augmenté de 50 % en valeur constante », souligne la Terres d’Europe-Scafr d’après la Safer.

En 2018, la différence de prix entre était de 26,5 %, soit le plus faible depuis 2001.

En fait, l’évolution conjointe des prix de ces deux catégories de terres est à la fois liée à des facteurs communs (revenu agricole par exemple, taux d’intérêt) et spécifiques à chacune d’elles (impact modérateur du droit de préemption sur les prix des terres louées en vente par exemple).

Les facteurs communs

Comme en 2018, la conjoncture agricole a impacté ces 20 dernières années l’évolution annuelle des prix des deux les prix des terres, qu’elles soient louées ou libres. Mais les terres libres sont plus sensibles à ce facteur.

Dans les régions de grandes cultures, le prix des terres libres a augmenté de 1,8 % l’an passé, entrainé par le redressement des revenus des céréaliers. Mais dans les régions d’élevage où les revenus sont plus faibles, la valeur de la terre libre a diminué de 2 %.

Suite…

Étiquettes : ,

About the Author