preload

APLI
Actus

[POINT DE VUE] PAC ET GUERRE COMMERCIALE

by ApliCom

Posted on mars 26, 2019 at 04:17

Pour sauver l’agriculture européenne, la nécessaire réforme du multilatéralisme

Fluctuation de valeurs commerciales sur les marchés

Face aux tensions croissantes exercées sur le secteur agricole par la guerre commerciale entre grandes puissances mondiales – Etats-Unis, Europe, Chine notamment – le think tank Agriculture Stratégies estime qu’il est urgent de « revoir le multilatéralisme ». Dans ce cadre, la réforme de la Pac, qui sera discutée après les élections européennes, devra se traduire par une défense de l’agriculture comme « un intérêt stratégique prioritaire » en Europe, sous peine de voir la sécurité alimentaire française et européenne mise à mal.

Dans une « note de référence », le think tank Agriculture Stratégies défend l’idée de créer un « comité de sécurité alimentaire auprès de l’Onu ». Selon son fondateur Jacques Carles, « l’agriculture n’est pas qu’une question de commerce, c’est une question au cœur de la sécurité et de la stabilité internationale. Cela permettrait de créer les conditions pour lancer de nouvelles coopérations entre Etats et de resituer l’OMC au niveau des autres institutions internationales. »

Cette création s’inscrit, selon le think tank, dans une « indispensable réforme du multilatéralisme », pour « répondre aux tensions croissantes du commerce international et renouveler le multilatéralisme en matière agricole. » « Ce conseil de sécurité alimentaire aurait un rôle de coordination entre les instances actuelles qui travaillent indépendamment des autres sans se consulter. »

Le 25 janvier dernier, l’Union européenne a décidé de saisir l’OMC pour défendre le principe du découplage des aides attaqué par les Américains dans l’affaire des olives espagnoles.

Des olives espagnoles en travers de la gorge des Américains

Comme pour de nombreuses autres productions, les producteurs espagnols d’olives de table bénéficient d’aides découplées de la Pac. « Ces aides découplées, outre le fait qu’elles sont totalement inefficientes en termes de régulation, sont remises en cause par les Etats-Unis : une juridiction américaine a jugé que ces aides, pourtant dans la « boîte verte » de l’OMC, étaient, en fait des subventions déguisées à la production. » Pour rappel, les aides classées dans la « boîte verte » de l’OMC ne sont pas soumises à engagement de réduction de la part des Etats, car elles sont supposées sans effets distorsifs significatifs sur la production ou sur les échanges.

Suite…

Étiquettes : , , ,

About the Author