preload

Pathologies herbagères

Posted on mai 16, 2019 at 04:02

Se méfier des pathologies liées à l’herbe jeune

Formateur en pâturage tournant dynamique et en santé des bovins à l’herbe s’intéressant notamment à la phytothérapie, le vétérinaire Sébastien Knockaert revient sur l’entérotoxémie et le météorisme, deux pathologies graves.

La mise à l’herbe, souvent tardive en France, ne se fait pas toujours dans les conditions idéales. Ça pousse, vite et fort. Il faut sortir. Sans prendre le temps de faire une transition alimentaire correcte. Or le pâturage, peut, si l’on n’est pas vigilant sur la prévention, engendrer des pathologies aiguës et souvent mortelles comme le météorisme spumeux et l’entérotoxémie. Leurs conditions d’apparition sont à peu près similaires : une herbe riche en protéines au printemps et à l’automne, des variations de température qui peuvent être importantes entre le jour et la nuit (gelées, rosées), des légumineuses abondantes lorsque l’herbe est bien gérée et des animaux friands d’une herbe succulente.

Les dangers de l’excès de protéines

C’est surtout la présence importante des protéines dans l’herbe jeune, et particulièrement dans les légumineuses qui peut favoriser les deux pathologies. Pour le météorisme, les protéines se déroulent dans le rumen, et avec l’action conjointe des saponines (molécules présentes naturellement dans certains végétaux qui, en solution aqueuse, génèrent de la mousse par simple agitation), forment des bulles qui s’accumulent et font gonfler le rumen jusqu’à l’étouffement par blocage du diaphragme. Pour l’entérotoxémie, les coupables sont à peu près les mêmes mais c’est au niveau de l’intestin que ces protéines vont perturber la flore. L’excès de protéines arrivant dans l’intestin va permettre aux clostridies, normalement en petit nombre dans la lumière intestinale, de proliférer à grande vitesse. Ces bactéries vont produire des toxines qui passent ensuite dans la circulation sanguine et se dispersent dans l’organisme : ce phénomène s’appelle la toxémie. La mort de l’animal survient entre 30 minutes et 2 heures après le début de la prolifération des clostridies dans l’intestin, la plupart du temps sans signes précurseurs.

Suite…

Bien être animal

Posted on Juil 19 2019 at 4 h 49 min

En lait, le bien-être animal bientôt évalué À partir du 1er janvier 2020, une évaluation [...]

Read More

Très mauvais signe sur le volonté du gouvernement en matière de décentralisation

Posted on Juil 19 2019 at 4 h 47 min

2nd pilier : Matignon veut redonner la gestion des aides surfaciques à l’Etat Lors de [...]

Read More

Le potager !

Posted on Juil 19 2019 at 4 h 27 min

Tout savoir sur les besoins en eau du potager  Olivier explique comment se rendre [...]

Read More