preload

Mais comment l’interprofession laitière a-t-elle calculé le coût de revient pour 1000 litres de lait ?

Posted on December 07, 2018 at 10:22 AM

Home_big_calcul_prix_du_lait

Pour rémunérer les éleveurs laitiers 2 Smic par mois, il faut payer 480 € les 1 000 litres et non pas 396 € comme veut le faire croire l’interprofession laitière. Le coût de revient d’un producteur de lait spécialisé en zone de plaine, publié par l’interprofession laitière, est de 396 € pour 1 000 litres. Il équivaut à un coût de production de 244 € par 1 000 litres hors rémunération (2 Smic par mois). Or, selon l’observatoire des marges et des prix, le coût de revient était de 442 € pour 1 000 litres et le coût comptable est de 352 € (1).

L’observatoire des marges et des prix est un ouvrage qui fait référence dans toute la profession agricole et pourtant, l’interprofession laitière a décidé de produire ses propres statistiques, quitte à s’attirer les foudres des éleveurs !

Alors que les négociations commerciales entre les industriels et la grande distribution se déroulent un rythme effréné, un communiqué publié le 14 novembre dernier par la Fédération nationale des producteurs de lait (Fnpl) a attiré l’attention de ses adhérents. Il révèle que le prix de revient moyen des 1 000 litres de lait produits par les exploitations laitières françaises spécialisées, calculé et pris comme référence par l’interprofession laitière tout au long de ces négociations commerciales, serait de 396 € et non pas de 442 € comme le mentionne l’observatoire des marges et des prix.

Or, selon la Fnpl, une partie des enjeux de ces négociations commerciales est la répercussion des hausses des prix des produits laitiers négociées avec la grande distribution, tout au long de la filière agroalimentaire, jusqu’aux éleveurs (1). Mais si le prix de revient pris en référence n’est pas le bon, l’exercice sera faussé.

Pour la Fnpl, ce coût de 396 € par 1 000 litres publié par l’interprofession « prendrait en compte la rémunération du producteur ». Toutefois, l’association spécialisée ne donne pas plus d’explications puisqu’elle n’en dispose pas.

Un prix de revient surprenant

Ce prix de revient par 1 000 litres de 396 € est surprenant. Il reviendrait à payer les 1 000 litres moins de 300 € aux éleveurs!

Or pour que l’éleveur soit rémunéré 1,5 Smic par mois, l’observatoire des marges et des prix (édition 2018) mentionne un coût de production du lait de vache en zone de plaine de 442 € pour 1 000 litres.

Hors rémunération, le coût comptable moyen du lait de vache dans ces mêmes exploitations serait de 352 € pour 1000 litres.

Pour une exploitation de 330 000 litres produits par an, une rémunération de deux Smic équivaut à 152 € pour 1 000 litres, et pour un smic et demi, à 114 € pour 1 000 litres.

Si le coût de revient publié par l’interprofession laitière est de 396 € pour 1 000 litres, il est hors rémunération de 244 € pour 1 000 litres pour 2 Smic (396 € – 152 €) ou de 282 € pour 1 000 litres pour 1,5 smic (396 €- 114 €) (2).

Autrement dit, toujours en se basant sur le prix de revient calculé (ou manipulé) par l’interprofession laitière de 396 € pour  000 litres, un coût de revient de 244 € pour 1 000 litres équivaudrait à un prix de vente « rémunérateur » de 298 €pour1 000 l pour une rémunération de 2 smic.

En effet, comme les aides Pac et le produit de la vente des veaux et des animaux de réforme équivalent, dans les exploitations spécialisées à 98€, le coût de revient est établi, par l’interprofession, pour un prix des 1 000 litres à 298 € (396 € – 98 €).

Pour 1,5 smic, le prix des 1 000 litres est le même mais le coût le coût de production des 1 000 litres serait alors de 282 €/ 1000 litres (396 € – 98 €).

Or selon l’observatoire des marges et des prix, le coût de production comptable des 1 000 litres, hors rémunération, est de 352 €.

En diffusant auprès des membres de l’interprofession un chiffre qui répond, en apparence, aux revendications des éleveurs de prendre en compte dans le coût de revient leur rémunération, l’interprofession veut faire croire qu’il est possible de produire du lait payé moins de 300 € tout en assurant une rémunération décente aux éleveurs !

Il n’en est rien. Toujours selon l’observatoire des marges et des prix, le coût de revient en zone de plaine pour une exploitation spécialisée en lait pour 1000 litres pour 1,5 Smic porterait le prix payé aux éleveurs à 442 €. Or ce dernier n’a pas excédé 303 € en 2016. Pour 2 Smic, le prix du lait passerait alors à 480 € pour 1 000 litres.

Aussi, le chiffre de 396 € pour 1 000 litres donne une idée du manque à gagner que les industriels et la grande distribution feraient supporter aux éleveurs s’il était pris comme référence aux cours des négociations commerciales actuelles. Le préjudice serait d’au moins 46 € pour 1 000 litres  (442 € – 396 €) pour une rémunération de 1,5 Smic/mois et de 84 € pour 1 000 litres (480 € – 396  €) pour 2 Smic par mois.

 

(1) référence 2016, derniers chiffres connus. Edition 2017 pour l’observatoire des margeset des prix.

(2) Une rémunération équivalente à un salaire moyen de 2 Smics équivaut à 50 438 € (2 x 1 480 x 1,42), et pour un Smic et demi, elle est de 37 830 € environ (1,5 x 1480 x 1,42). Ces montants incluent le montant des prélèvements obligatoires que l’éleveur devra s’acquitter.

Voir le site…

 

ENGLEFONTAINE. FaireFrance 9 décembre 2018

Posted on Dec 14 2018 at 10 h 34 min

Read More

Manif EMB à Bruxelles.

Posted on Dec 14 2018 at 10 h 06 min

Manifestation des agriculteurs à Bruxelles pour une uniformisation des primes en Europe ... ... (Belga) [...]

Read More

EMB, les éleveurs solidaires. Message du président Erwin Schöpges.

Posted on Dec 13 2018 at 20 h 30 min

 

Read More