preload

APLI
Actus

Les noctuelles défoliatrices

by ApliCom

Posted on février 24, 2019 at 04:01

Il existe plusieurs milliers d’espèces dans le monde dont près de 800 en France. Les larves et chenilles des noctuelles défoliatrices terricoles sont également parfois appelées « vers gris ».

Home_big_noctuelle_d_foliatrice

La noctuelle défoliatrice ne représente pas une seule espèce mais plutôt un ensemble de lépidoptères dont la nuisibilité s’avère redoutable pour les cultures maraichères et l’arboriculture fruitière.

Les chenilles, chrysalides et papillons des différentes variétés comportent des points communs dans leur structuration (envergure des ailes, tons ternes, activité nocturne…) mais aussi des nuances au niveau des coloris et des aspects.

Cycles du développement de la noctuelle défoliatrice

Les noctuelles se développent différemment selon les espèces et suivant les zones climatiques, qui impactent les mécanismes de reproduction. Certaines noctuelles vont migrer vers les zones méditerranéennes plus chaudes en hiver, et reviennent au printemps dans le nord de l’Europe. D’autres espèces restent et hivernent sur place.

Mais l’articulation générale est similaire : en juin, une femelle fécondée en avril pond de nombreux œufs (près d’un millier selon la catégorie de lépidoptère), d’où sortent des larves qui peuvent connaître plusieurs phases. La chenille va ensuite nymphoser sous terre puis de se transformer en papillons.

Il peut y avoir une ou deux générations selon les races de noctuelles.

Les types de cultures touchées

Le champ des victimes des noctuelles défoliatrices est vaste et chaque famille dispose de nourriture de prédilection. Certaines sont polyphages, d’autres non. Helicoverpa armigera est par exemple identifiée comme la noctuelle de la tomate quand mamestra brassicae se délectera des feuilles de betteraves. Sesamia vuetaria est une noctuelle dont la chenille et la nymphe s’attaquent en particulier au maïs.

En général, les légumes, les fruits, plusieurs catégories d’arbres, mais aussi les crucifères sont agressés au niveau de leurs feuilles.

Les dégâts causés par les noctuelles défoliatrices

Dans cette grande famille des noctuelles défoliatrices, on peut séparer trois sous familles identifiables par les dégâts que les larves et chenilles provoquent sur les cultures.

  • Les chenilles terricoles, (dont le ver gris) qui s’attaquent à la partie supérieure des plants
  • Les chenilles défoliatrices, qui dévorent les feuilles et les fruits
  • Les chenilles mineuses qui s’implantent dans les pétioles, capitules et tiges en les perforant

Ces différentes pullulations provoquent d’importants dégâts dans les parcelles et les récoltes. Des ravages à la fois quantitatifs et qualitatifs.

Quand intervenir ?

Suite…

 

Étiquettes : , , , ,

About the Author

 

Fil journalier d’actualité de la presse agricole

Posted on Avr 17 2021 at 4 h 00 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

Communiqué de presse conjoint – réunion des ministres du Commerce de l’UE les 20 et 21 septembre 2020

Posted on Nov 17 2020 at 0 h 14 min

Read More

CHRONIQUE DE PIERRICK BERTHOU.

Posted on Août 17 2020 at 9 h 59 min

L'eau, la pluie, les sécheresses, les inondations … PLIC……..PLOC……..PLIC……..PLOC……..PLIC……PLOC........ PLIC……PLOC Ce texte est une réflexion [...]

Read More