preload

APLI Nationale
Actus

L’eau et la plante

by ApliCom

Posted on juillet 29, 2019 at 04:33

L’ACTU D’ARVALIS. Seule une partie de l’eau du sol est facilement exploitée par les plantes

Sol

Le stock d’eau du sol utilisable par les plantes est communément appelé réserve utile en eau (RU). Et seule une partie de ce stock, appelée RFU (réserve facilement utilisable), est accessible aux cultures sans qu’elles soient en stress hydrique. Explications sur ces paramètres à connaître pour optimiser la gestion de l’irrigation.

Afin de mieux comprendre le fonctionnement hydrique des sols, il faut rappeler deux notions :

  • L’eau contenue dans le sol est retenue par une force de succion (ou tension) de plus en plus forte au fur et à mesure que le sol se dessèche sous l’effet de l’évaporation et/ou de l’absorption par les racines des plantes. Cette tension passe ainsi progressivement de 0,1 bar quand le sol est ressuyé à environ 16 bars quand il ne reste plus d’eau extractible par les racines (RU complètement épuisée).
  • La facilité d’extraction de l’eau du sol par les plantes dépend de cette tension et au-delà d’une force de 1 à 5 bars selon le type de sol et sa profondeur, l’espèce cultivée et le climat, l’extraction d’eau est plus difficile et devient limitante pour la transpiration.

Une réserve facilement utilisable et une réserve de survie

Cette différence de disponibilité de l’eau se représente schématiquement (figure ci-dessous) à l’aide de deux compartiments distincts : la réserve facilement utilisable (RFU) et la réserve de survie (RS), parfois appelée réserve difficilement utilisable.

La RFU correspond à la part de la RU qu’une espèce peut extraire sans réduire sa transpiration, ni subir de stress hydrique ou limiter sa croissance. Elle représente en général de 40 à 80 % de la RU selon la profondeur du sol et les espèces cultivées. L’eau des horizons plus profonds étant moins facile d’accès compte tenu de la plus faible densité racinaire, la RFU représente une part plus faible de la RU dans les sols profonds que dans ceux qui sont superficiels. De même, la RFU représente une plus faible part de la RU pour des espèces à plus faible enracinement comme la pomme de terre.

Relations entre la teneur en eau du sol, la tension de l’eau dans le sol et le statut hydrique d’une culture (cas d’un sol peu épais homogène avec un enracinement homogène où on aurait une tension identique en tous points)Relations entre la teneur en eau du sol, la tension de l’eau dans celui-ciet le statut hydrique d’une culture (cas d’un sol peu épais homogène avec un enracinement régulier où on aurait une tension identique en tous points) (©Arvalis-Institut du végétal)

La RFU, un paramètre difficile à mesurer

La RFU ne peut être approchée que par des expérimentations au champ qui comparent des conduites d’irrigation plus ou moins restrictives (par exemple un arrêt plus ou moins précoce) avec un suivi de l’état hydrique du sol par des capteurs. Elle a pu ainsi être déterminée pour différentes espèces sur quelques dispositifs expérimentaux pluriannuels bien instrumentés d’Arvalis. Il a aussi été démontré qu’elle n’est complètement accessible que lorsque l’enracinement est maximal, à un stade proche de la floraison des cultures.

Pour les irrigants, la RFU est le paramètre le plus important

Suite…

Étiquettes : ,

About the Author

 

Fil d’actualité de la presse agricole

Posted on Déc 12 2019 at 4 h 59 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

European Milkboard Newletter

Posted on Nov 12 2019 at 4 h 19 min

Read More

« le compte n’y est pas »

Posted on Oct 27 2019 at 8 h 47 min

Bonjour,Aujourd’hui lors d’un conseil des ministres, Didier Guillaume a affirmé lors du bilan de la [...]

Read More