preload

APLI Nationale
Actus

Le Brésil

by ApliCom

Posted on août 14, 2019 at 04:45

 Géant agricole pas vraiment vert

 

Le Brésil, géant agricole pas vraiment vert

Le secteur agricole a été responsable à lui seul de plus des deux tiers (71%) des émissions de CO2 du Brésil en 2017, sur un total de 2,07 milliards de mètres cubes, soit le 7e au monde, d’après les dernières estimations du SEEG (Système d’évaluation des émissions de gaz à effet de serre). Ce système, mis en place par le groupe d’ONG Observatoire du climat, prend en compte les émissions directes, notamment liées à celles de méthane de bovins, mais surtout les indirectes, dues à la déforestation, y compris par brûlis.

Pas moins de 46% des émissions brésiliennes recensées par le SEEG proviennent des « changements dans l’usage de la terre ». Traduction : d’immenses surfaces de forêt amazonienne ou de savane transformées en terres agricoles. La plupart sont utilisées dans un premier temps comme pâturage pour l’élevage, avant d’être transformées en champs de soja, dont le Brésil est le premier exportateur mondial, au même titre que de viande bovine.

« La viande bovine brésilienne a un fort impact environnemental, déplore Gerd Angelkorte, chercheur à l’Université fédérale de Rio de Janeiro (COPPE/UFRJ). La productivité est très faible, avec seulement 0,7 tête de bétail en moyenne par hectare. Ceci est fortement lié à des appropriations illégales de terres, notamment au nord du Brésil, dans la région amazonienne, où la déforestation précède l’élevage de bovins ». Le chercheur considère que le gouvernement « devrait être plus ferme » pour éviter ces appropriations illégales. Mais le gouvernement de Jair Bolsonaro semble peu enclin à faire bouger les choses.

Limogeage

Les pays signataires de l’accord UE-Mercosur ont beau s’engager de facto à respecter l’accord de Paris sur le climat, le chef de l’Etat brésilien a déjà affirmé qu’il serait impossible que son pays atteigne son objectif de réduire de 43% ses émissions de gaz à effets de serre d’ici 2030, par rapport à 2005. « Ces objectifs, on ne peut pas les atteindre, même si on prenait maintenant 100.000 hommes pour replanter des forêts, on n’y arrivera pas d’ici 2030 », a affirmé le président Bolsonaro début juillet. Pas très surprenant de la part de celui qui menaçait de sortir de l’accord de Paris après son élection.

==>

Étiquettes : ,

About the Author

 

Fil d’actualité de la presse agricole

Posted on Déc 12 2019 at 4 h 59 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

European Milkboard Newletter

Posted on Nov 12 2019 at 4 h 19 min

Read More

« le compte n’y est pas »

Posted on Oct 27 2019 at 8 h 47 min

Bonjour,Aujourd’hui lors d’un conseil des ministres, Didier Guillaume a affirmé lors du bilan de la [...]

Read More