preload

[L’ACTU D’ARVALIS]. L’ORGE D’HIVER

Posted on avril 17, 2019 at 04:18

Maladies foliaires : le point sur leur nuisibilité et les moyens de lutte

Helminthosporiose

Les orges d’hiver et escourgeons surprennent tous les ans par la rapidité de la montée des maladies dès lors que les températures augmentent. Leur nuisibilité moyenne est d’environ 15 q/ha et varie de 5 à 25 q/ha en fonction des années et des variétés. Parmi les leviers agronomiques disponibles, la résistance variétale reste de loin le moyen le plus efficace pour limiter les maladies inféodées aux orges.

Les principales maladies des orges sont l’helminthosporiose, la rhynchosporiose, la rouille naine, l’oïdium et la ramulariose. Ces maladies évoluent souvent en cortège avec des taches brunes parasitaires ou liées à des stress climatiques, appelées grillures polliniques… Les caractéristiques de l’orge et de ses maladies sont une progression rapide des stades d’une part, et une évolution rapide des symptômes d’autre part.

Dans ce contexte, les seuils d’intervention et modèles sont pour l’instant peu pertinents. Seule la réactivité prime suite à une bonne reconnaissance des symptômes. >>> Quelle nuisibilité des maladies et quelles stratégies de lutteà adopter en conséquence ?

L’helminthosporiose, la maladie la plus importante sur orge

L’helminthosporiose est présente partout en France avec les dégâts les plus sévères dans le cortège des parasites foliaires. Les symptômes font appel à toutes sortes de formes avec toujours un gradient d’intensité du bas vers le haut de la plante. Le type « réseau » le plus fréquent se présente sous la formation de nécroses caractéristiques en « mailles de filet »entourées de halos jaunes de dimensions variables. Le type « taches brunes » correspond à des nécroses brun clair à brun foncé, entourées d’une chlorose de différentes formes : linéaires, rectangulaires plus ou moins arrondies, voire ovales. Des confusions sont possibles avec des taches d’origine physiologique (stress climatique), localisées en haut de plantes principalement. Des températures relativement chaudes (15-20°C) permettent une bonne implantation de la maladie. La pluie et le vent permettent la dissémination des spores et la progression de l’infestation dans les étages foliaires.

SUITE…

Fil d’actualité de la presse agricole

Posted on Juin 19 2019 at 6 h 02 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

ALIMENTATION

Posted on Juin 19 2019 at 4 h 49 min

QUAND LA COURSE AUX PRIX BAS STIMULE LA FRAUDE Alors qu’éclate aujourd’hui  le scandale des [...]

Read More

ARTIFICIALISATION DES TERRES AGRICOLES

Posted on Juin 19 2019 at 4 h 48 min

Le Modef tire la sonnette d’alarme ! ... Une augmentation de 10 % des surfaces urbanisées, une [...]

Read More