preload

APLI Nationale
Actus

Autonomie herbagère

by ApliCom

Posted on mars 31, 2019 at 04:56

L’herbe : première ressource exploitable à condition de bien s’y prendre

Récolter l'herbe au bon stade conditionne la valeur alimentaire du fourrage. En effet, la valeur en UFL d'un RGA peut chuter de 30 % entre le stade feuillu et la floraison.

L’herbe est la première ressource en énergie et protéines disponible pour l’éleveur. En revanche, elle lui demande une certaine technicité au vu de sa saisonnalité, de la diversité des espèces et variétés et des contraintes pédoclimatiques propres à chaque secteur. Le Gnis fait quelques petites piqûres de rappel en abordant les stades de récolte, les valeurs alimentaires et le choix des espèces et variétés.

 

Réduire la dépendance aux achats extérieurs, améliorer l’autonomie alimentaire de l’exploitation : voici l’objectif de nombreux éleveurs. Le Gnis rappelle que les prairiespeuvent être LA solution à condition d’être de qualité : « Les plantes doivent avoir un rapport équilibré entre l’énergie et les protéines (environ 80 à 100 g de PDIE/UFL), les valeurs alimentaires doivent être les plus proches des besoins des animaux tout en tenant compte de l’encombrement du fourrage, de l’appétence et bien sûr de la productivité. »

RÉCOLTER ET FAIRE PÂTURER AU BON STADE

L’interprofession des semences et plants explique : « Les valeurs de la plante évoluent du stade feuillu jusqu’à la pleine épiaison. La valeur en UFL peut ainsi passer de 1,03 à 0,7 UFL. Quant à la valeur d’encombrement, elle peut passer de 0,95 UEL à 1,20 UEL. Ainsi la capacité d’ingestion va varier de 19,5 à 10,5 UFL, pour la même vache et la même plante ! Il est donc essentiel de se former à observer les stades de l’herbe. »

Plus la plante avance en stades, plus la valeur UFL diminue. En revanche, l'encombrement augmente.

Plus la plante avance en stade, plus la valeur UFL diminue. En revanche, l’encombrement augmente. (©Gnis)

Comme l’explique Shane Bailey de Pâturesens, les résiduels sont très importants. Pour lui, « la bonne hauteur de sortie de la parcelle pour les bovins est 1 500 kg MS/ha. » Les experts du Gnis parlent de 5 cm pour le pâturage et 7 cm en fauche à laisser après exploitation. Ils ont d’ailleurs une préférence pour le pâturage : « c’est sur pied que l’herbe est la plus riche. »

Suite…

Étiquettes : , ,

About the Author

 

Fil d’actualité de la presse agricole

Posted on Oct 14 2019 at 4 h 59 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

Conférence internationale du lait équitable : de l’Europe à l’Afrique.

Posted on Oct 14 2019 at 4 h 25 min

Read More

Météo

Posted on Oct 14 2019 at 4 h 01 min

Read More