preload

APLI
Actus

Artificialisation des terres

by ApliCom

Posted on mars 03, 2019 at 04:50

France : l’extension sans fin des zones commerciales

Dans l'Hexagone, 5 millions de m² de surfaces commerciales sont en projet, dont 3 millions déjà autorisés et 85% en périphérie des villes. (illustration AFP)

Accusées de tuer le commerce de centre-ville, de grignoter des terres agricoles et de favoriser le « tout bagnole », les zones commerciales n’en finissent pas de s’étendre en périphérie des villes. Et sont de plus en plus contestées.

« Un projet anachronique, dépassé », tacle le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard (PS). Près de Rennes, un projet de zone commerciale de 40 000 m² et 1 400 places de parking, dénommé « Open Sky », fait la quasi unanimité contre lui: élus de droite comme de gauche, Chambre de commerce, associations de défense de l’environnement, Confédération paysanne. Une pétition a réuni près de 7 000 signatures en quelques semaines contre ce projet qui doit grignoter 9 hectares de terres agricoles. Une aberration pour les écologistes alors que le réchauffement climatique menace de faire chuter les rendements agricoles.

« Banalisation des paysages »

Pourtant, quand Ikea s’était installé juste à côté en 2007, au bord de la voie express Rennes-Saint-Brieuc, il n’y avait « pas eu de problème », assure Paul Kerdraon, maire (divers droite) de Pacé. « Il y a une prise de conscience citoyenne plus forte qu’il y a quelques années », avance Matthieu Theurier, élu écologiste, en pointe sur le sujet. « La crise des gilets jaunes est liée à cette forme d’aménagement du territoire », estime-t-il. Jusque-là muet sur le sujet, le président de la métropole rennaise Emmanuel Couet (PS) a appelé début février à l’abandon du projet.

Des projets de ce type existent un peu partout en France. Dans les Alpes-Maritimes, un autre « Open Sky », de 100 000 m² (dont 60 000 m² de surfaces commerciales), a réuni 16 000 signatures contre lui et suscité les critiques du maire de Cannes David Lisnard (LR) qui a dénoncé sur Twitter « le grand n’importe quoi » et la « banalisation des paysages ».

Dans l’Hexagone, 5 millions de m² de surfaces commerciales sont en projet, dont 3 millions déjà autorisés et 85% en périphérie des villes, selon Procos, la Fédération du commerce spécialisé. « Il est grand temps de se poser des questions » sur ce genre de projet, estime Loïg Chesnais-Girard. « A court terme, cela peut rapporter du cash mais à long terme, cela détruit et abîme nos centres-villes. »

C’est le cas à Saint-Brieuc, où un commerce sur trois était vacant en mars 2018, selon un décompte du Journal des entreprises. Au regard de cette désertification, la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) a refusé fin décembre l’extension d’une zone commerciale en périphérie. « La CNAC veut envoyer un message aux enseignes pour leur dire: on ne peut plus faire n’importe quoi », explique Philippe Schmit, inspecteur général de l’administration du développement durable, et membre de la CNAC.

Les exemples des pays voisins

Suite…

Étiquettes : , , , ,

About the Author

 

Fil journalier d’actualité de la presse agricole

Posted on Avr 17 2021 at 4 h 00 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

Communiqué de presse conjoint – réunion des ministres du Commerce de l’UE les 20 et 21 septembre 2020

Posted on Nov 17 2020 at 0 h 14 min

Read More

CHRONIQUE DE PIERRICK BERTHOU.

Posted on Août 17 2020 at 9 h 59 min

L'eau, la pluie, les sécheresses, les inondations … PLIC……..PLOC……..PLIC……..PLOC……..PLIC……PLOC........ PLIC……PLOC Ce texte est une réflexion [...]

Read More