preload

Alimentation des vaches laitières

Posted on mars 18, 2019 at 04:57

Prêts pour la mise en place du cahier des charges non OGM ?

Afin de répondre aux exigences des consommateurs, l’interprofession laitière s’est penchée sur la création d’un cahier des charges non OGM qui devrait sortir en avril prochain. Celui-ci vise à harmoniser la démarche entre les différents acteurs de la filière. « Le non OGM se développe fortement chez nos voisins allemands qui ont déjà leur propre cahier des charges. En revanche, le nôtre présentera quelques divergences concernant par exemple la durée de conversion ou le cumul d’ateliers sur une même ferme », confie Héloïse Sellier du Cniel.

éloïse Sellier est en charge des nouvelles segmentations (non OGM et pâturage) au sein du Cniel. Elle travaille depuis quelques temps à la création d’un cahier des charges non OGM standard pour toute la filière laitière. Interrogée au salon de l’agriculture, l’experte tient à rappeler : « L’introduction d’OGM dans l’alimentation des vaches laitières est liée aux importations de tourteaux de soja (et dans une moindre mesure les tourteaux de colza). En revanche, cela ne représente qu’une infime part de la ration (2 % contre 90 % de fourrages produits sur l’exploitation, selon la moyenne nationale). »

UN CAHIER DES CHARGES COMMUN POUR CLARIFIER LA FILIÈRE NON OGM

Les attentes des consommateurs évoluent et tendent vers de nouvelles filières comme le non OGM. « L’un des objectifs du plan de filière finalisé en décembre 2017 est de proposer des produits laitiers diversifiés et conformes aux attentes des consommateurs, d’où les différentes segmentations », explique Héloïse Sellier.

« En Allemagne, la filière non OGM se développe fortement et la demande est toujours en croissance. Il existe là-bas une démarche reconnue (le Vlog) mais les exigences réglementaires ne sont pas les mêmes entre les deux pays. La France se doit donc d’avoir son propre cahier des charges. À titre d’exemple, la durée de conversion est de six mois en France contre trois en Allemagne. Un élevage qui a plusieurs ateliers comme des vaches laitières et des taurillons devra passer tout le monde en non OGM alors que ça n’est pas une obligation chez nos voisins allemands. »

LE NON OGM : OPPORTUNITÉ OU MENACE ?

Suite…

 

Fil d’actualité de la presse agricole

Posted on Juin 19 2019 at 6 h 02 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

ALIMENTATION

Posted on Juin 19 2019 at 4 h 49 min

QUAND LA COURSE AUX PRIX BAS STIMULE LA FRAUDE Alors qu’éclate aujourd’hui  le scandale des [...]

Read More

ARTIFICIALISATION DES TERRES AGRICOLES

Posted on Juin 19 2019 at 4 h 48 min

Le Modef tire la sonnette d’alarme ! ... Une augmentation de 10 % des surfaces urbanisées, une [...]

Read More