preload

APLI
Actus

Bien être animal

by ApliCom

Posted on juillet 19, 2019 at 04:49

En lait, le bien-être animal bientôt évalué

À partir du 1er janvier 2020, une évaluation du bien-être sera adossée à l’audit de la charte des bonnes pratiques d’élevage.

Depuis deux ans, le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) planche à la définition d’indicateurs pour évaluer le bien-être animal dans les fermes laitières. Cela s’inscrit dans le plan de filière « France, Terre de lait » lancé par l’Interprofession en décembre 2017. Un groupe de travail regroupant des représentants des trois grandes familles – producteurs, transformateurs privés et coopératives – a balayé « tout ce qui existait déjà ». À l’arrivée, 16 indicateurs « centrés sur l’animal » viennent d’être validés pour être le socle d’un audit en élevage en se basant sur les cinq libertés fondamentales définies par l’OIE (World organisation for animal health) : ne pas souffrir de faim ou de soif ; d’inconfort ; de douleurs, blessures ou maladies ; pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l’espèce et ne pas éprouver de la peur ou de la détresse.

« Nous avons réalisé des tests grandeur nature sur le terrain. 50 autodiagnostics ont été menés par les éleveurs du conseil d’administration de la FNPL afin de représenter toutes les sensibilités et territoires. 75 diagnostics ont été menés par des techniciens de laiterie. Le résultat est apparu cohérent », rapporte Daniel Perrin, éleveur en Meurthe-et-Moselle et président de la commission Sciences et techniques de l’élevage du Cniel. Pragmatique, le trésorier de la FNPL précise que le temps nécessaire à l’évaluation en ferme est de 1,5 heure en moyenne. « Il ne fallait pas plus long… », estime-t-il. Avant de rassurer : « Mais nous ne sommes pas là pour encourager ou accentuer le défilé de personnes dans les exploitations. C’est pourquoi l’évaluation du bien être animal sera adossée à l’audit de la Charte des bonnes pratiques d’élevage (CBPE). »

Le bien être animal, un chapitre du plan de filière

Dans les prochains mois, les techniciens en charge de la charte seront formés sur les 16 nouveaux indicateurs de bien-être. À partir du 1er janvier 2020, ils mèneront le double-diagnostic lors de leur passage sur la ferme. « Outre les chapitres concernant la segmentation ou le partage de la valeur, le plan de filière s’est engagé à ce que l’ensemble des exploitations soient auditées sur la question du bien-être animal pour 2025, concrètement, en se calquant sur le rythme de la CBPE, elles le seront toutes en deux ou trois ans. Nous serons donc en avance ! », se félicite Daniel Perrin.

Source…

Étiquettes : , ,

About the Author

 

Fil journalier d’actualité de la presse agricole

Posted on Fév 24 2021 at 4 h 00 min

Les toutes dernières infos! Pour que les flux de données soient toujours "fraîches". Web Agri [...]

Read More

Communiqué de presse conjoint – réunion des ministres du Commerce de l’UE les 20 et 21 septembre 2020

Posted on Nov 17 2020 at 0 h 14 min

Read More

CHRONIQUE DE PIERRICK BERTHOU.

Posted on Août 17 2020 at 9 h 59 min

L'eau, la pluie, les sécheresses, les inondations … PLIC……..PLOC……..PLIC……..PLOC……..PLIC……PLOC........ PLIC……PLOC Ce texte est une réflexion [...]

Read More